Les archives de PLACIDE
Faire une recherche par date et/ou mots-clés
Jour Mois Année
Mots-clés 
 4741 dessins en ligne       
Lundi 22 Octobre 2018
St.Elodie
Aubry|DSK|Hollande|Royal|Fabius|Lang|Cohn-Bendit|Joly|Hulot|Mélenchon|Besancenot
Sarkozy|Fillon|Chirac|Besson|Hortefeux|Guéant|Juppé|Villepin|Raffarin|Borloo|Le Pen
Espace professionnel   Contact         
Municipales : Collomb veut retourner à Lyon
© PLACIDE - Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur
24 Septembre 2018
Municipales : Collomb veut retourner à Lyon

 Gérard Collomb sera candidat aux municipales à Lyon, en 2020, annonce-t-il dans un entretien à L'Expressà paraître mercredi. «C'est loin, les municipales. Si d'ici là on ne m'a pas diagnostiqué de maladie grave [rires], je serai candidat à Lyon», assure le ministre de l'Intérieur. Avant d'ajouter: «Je pense qu'à Lyon j'apporte une plus-value forte». Il brigue ainsi un quatrième mandat, après avoir dirigé la ville pendant 16 ans, de 2001 jusqu'à sa nomination au gouvernement, en 2017.

Pour mener sa campagne, le numéro 2 du gouvernement envisage de quitter son ministère après les élections européennes du 26 mai 2019. «Je pense que les ministres qui veulent être candidats aux municipales de 2020 devraient pouvoir quitter le gouvernement après la bataille des européennes», explique le ministre, âgé de 71 ans. «Je ne serai pas ministre de l'Intérieur jusqu'à l'avant-dernier jour. À partir d'une certaine période, il vaut mieux être totalement disponible pour la campagne», poursuit-il, tout en précisant qu'il «[mènera] les choses, en accord avec le président».

L'ancien maire de Lyon s'agitait déjà depuis plusieurs mois en vue d'un retour dans les affaires locales. Il avait indiqué le 20 juin au Progrès la création d'une association destinée à «engager un dialogue pour voir quelles sont les grandes perspectives à vingt ans» de la métropole lyonnaise. Une façon de préparer sa candidature «à la ville et à la métropole», comme il l'annonce ce mardi. Pourtant, la loi n'autorisera plus en 2020 le cumul des fonctions de maire et de président de la métropole de Lyon.

Ce fidèle du chef de l'État, élu député en 1981 puis maire de Lyon en 2001 sous les couleurs du Parti socialiste (PS), fut l'un des premiers grands élus du parti à rejoindre Emmanuel Macron en 2016. Sa nomination à l'Intérieur, en mai 2017, l'a conduit à lancer un nouveau dispositif, la police de sécurité du quotidien, et à piloter le controversé projet de loi Asile et immigration, adopté par le Parlement. Mais il n'a pas fait l'unanimité dans les milieux policiers, et est ressorti de l'affaire Benalla affaibli.

Ses relations se sont tendues avec Emmanuel Macron ces dernières semaines. Le ministre a surpris en pointant début septembre un «manque d'humilité» de l'exécutif, sur fond de popularité en baisse du président. Avec son départ en 2019, le gouvernement devrait perdre l'un de ses derniers poids lourds, après la démission du ministre d'État Nicolas Hulot, en août dernier. Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux ou le ministre Mounir Mahjoubi, candidats putatifs à la mairie de Paris, pourraient aussi quitter le gouvernement pour mener la campagne des municipales.

L'ancien maire de Lyon s'agitait déjà depuis plusieurs mois en vue d'un retour dans les affaires locales. Il avait indiqué le 20 juin au Progrès la création d'une association destinée à «engager un dialogue pour voir quelles sont les grandes perspectives à vingt ans» de la métropole lyonnaise. Une façon de préparer sa candidature «à la ville et à la métropole», comme il l'annonce ce mardi. Pourtant, la loi n'autorisera plus en 2020 le cumul des fonctions de maire et de président de la métropole de Lyon.

Ce fidèle du chef de l'État, élu député en 1981 puis maire de Lyon en 2001 sous les couleurs du Parti socialiste (PS), fut l'un des premiers grands élus du parti à rejoindre Emmanuel Macron en 2016. Sa nomination à l'Intérieur, en mai 2017, l'a conduit à lancer un nouveau dispositif, la police de sécurité du quotidien, et à piloter le controversé projet de loi Asile et immigration, adopté par le Parlement. Mais il n'a pas fait l'unanimité dans les milieux policiers, et est ressorti de l'affaire Benalla affaibli.

Ses relations se sont tendues avec Emmanuel Macron ces dernières semaines. Le ministre a surpris en pointant début septembre un «manque d'humilité» de l'exécutif, sur fond de popularité en baisse du président. Avec son départ en 2019, le gouvernement devrait perdre l'un de ses derniers poids lourds, après la démission du ministre d'État Nicolas Hulot, en août dernier. Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux ou le ministre Mounir Mahjoubi, candidats putatifs à la mairie de Paris, pourraient aussi quitter le gouvernement pour mener la campagne des municipales.

  36 résultats
Commander ce dessin
1   2  3  

Macron
27 Septembre 2018
Municipales : Collomb veut retourner à Lyon
24 Septembre 2018
Remaniement : de Rugy remplace Hulot
05 Septembre 2018
Cohn-Bendit ne remplacera pas Hulot
03 Septembre 2018
Démission de Nicolas Hulot
30 Août 2018
La grosse déprime de Nicolas Hulot ?
17 Mai 2018
Hulot s'adresse aux zadistes de Notre-Dame-des-Landes
19 Avril 2018
Le gouvernement à l'épreuve de la république des soupçons
16 Février 2018
Notre-Dame-des-Landes : victoire des zadistes
18 Janvier 2018
Chasse à courre : l'hallali pour Hulot ?
29 Décembre 2017
Record d'embouteillage en région parisienne en plein sommet international sur le climat
14 Décembre 2017
L'Europe autorise le Glyphosate cinq ans de plus
28 Novembre 2017
LES DOSSIERS DE PLACIDE

GAI, GAI, MARIONS-LES!

LE MENSONGE CAHUZAC

DE GANDRANGE A FLORANGE

L'UMP EN FOLIE

MON PREMIER MINISTRE, CE AYRAULT !

LE PRÉSIDENT NORMAL

Citizen Kahn

En route pour l'Élysée 2012

Un petit coup de ROM et ça repart !

L'affaire BETTENCOURT

Vous avez appelé la POLICE, ne quittez pas!

Identité Nationale et Laïcité

A votre SANTÉ

Vivement la RETRAITE

Ainsi soient-ils!

La révolution ARABE

Les nouveaux Fachos

LES SOCIALOS

PRESIDENTIELLES  2007

JACQUES ET BERNADETTE

SARKO ET TOUS SES AMIS

Economie et finances

LE MEILLEUR D'ENTRE NOUS

LES AFFAIRES REPRENNENT...

Best of Fillon

Yes, they can!

L'EUROPE, L'EUROPE, L'EUROPE

La vie romantique de Galouzeau

La misère en France

POLITIC PEOPLE

ALLO LA TERRE

josé bové

SARKOZY, l'intégrale

La passion Ségolène

CARLITA et moi

CHEF D'OEUVRES POLITIQUES EN PERIL

ELLE BRULE, ELLE BRULE, LA BANLIEUE

Souvenirs de  RAFFARIN

Au revoir, au revoir, Président

BAGDAD CAFE

LA CASE DE L'ONCLE GEORGE

Les régionales de 2004

Le petit musée chiraquien

SPECIAL REFERENDUM CONSTITUTION EUROPEENNE

SOCIALEMENT INCORRECT
Tous les dessins de ce site sont protégés par le code de la propriété intellectuelle du 01/07/92.
Toute reproduction ou distribution totale ou partielle de son contenu sans autorisation est illicite et expose le contrevenant à des poursuites judiciaires.
Crédits -- conception graphique : Placide -- création du site Internet
leplacide.com est un site partenaire du collectif www.bellaciao.org