Les archives de PLACIDE
Faire une recherche par date et/ou mots-clés
Jour Mois Année
Mots-clés 
 5097 dessins en ligne       
Mercredi 1 Avril 2020
St.Hugues et Valéry
Aubry|DSK|Hollande|Royal|Fabius|Lang|Cohn-Bendit|Joly|Hulot|Mélenchon|Besancenot
Sarkozy|Fillon|Chirac|Besson|Hortefeux|Guéant|Juppé|Villepin|Raffarin|Borloo|Le Pen
Espace professionnel   Contact         
Mila, une lycéenne menacée de mort après avoir publié une vidéo sur Instagram
© PLACIDE - Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur
05 Février 2020
Mila, une lycéenne menacée de mort après avoir publié une vidéo sur Instagram

La vie de Mila a changé le 18 janvier à cause d'une vidéo publiée sur Instagram. Ce jour-là, l'adolescente iséroise de 16 ans s'est filmée en direct et a discuté avec des internautes. Parmi eux, un garçon qui la «draguait lourdement» et une fille qui lui a posé une question sur son orientation sexuelle, a-t-elle expliqué lundi sur le plateau de «Quotidien». «Elle m'a dit qu'elle n'aimait pas particulièrement les rebeus et les noires. Donc je lui ai dit que c'était pareil pour moi, que ce n'était pas particulèrement mon style. Et ce garçon qui me draguait au début a commencé à m'insulter de "sale pute, sale lesbienne, sale raciste et j'en passe. Et il m'a beaucoup insultée au nom d'Allah», a-t-elle ajouté.

C'est à ce moment-là que l'adolescente en seconde a décidé d'évoquer la religion dans la vidéo qui lui a attiré un torrent de critiques sur les réseaux sociaux. «Avant de publier cette story, j'ai reçu beaucoup de messages insultants et très menaçants», des messages de personnes qui la «harcelaient terriblement» s'est-elle encore défendue. «Ça m'a révoltée de voir ça et c'est à ce moment là que j'ai décidé de faire cette story». Dans cette dernière, elle déclare : «Je déteste la religion, l'islam est une religion de haine, il y a que de la haine là-dedans, l'islam c'est de la merde. Je ne suis pas raciste, on ne peut pas être raciste d'une religion» ou encore : «Votre religion c'est de la merde, votre Dieu je lui mets un doigt dans le trou du cul».

Une fois en ligne, la portée de cette vidéo a dépassé Mila, qui est devenue la cible de menaces de mort, menaces de viol et d'insultes sur les réseaux sociaux, dont certaines envoyées par des camarades de son lycée. Pour sa sécurité, et en accord avec ses parents et son établissement scolaire, l'adolescente a quitté l'école. «Ma vie est clairement en pause. Que ce soit sur ma vie sociale, sur les réseaux sociaux, sur ma scolarité (...) je n'étais pas en sécurité dans mon établissement», a-t-elle encore expliqué face à Yann Barthès lundi. «J'aurais pu être brûlée à l'acide, j'aurais pu être frappée. J'ai été menacée d'être déshabillée en public, d'être même enterrée vivante. Je n'étais pas en sécurité, j'étais obligée d'abandonner mon lycée».

La vidéo que Mila a tourné fin janvier dans sa chambre d'adolescente est devenue celle de la défense du droit au blasphème pour certains. En France, il est possible d'insulter une religion, pas une personne en raison de son appartenance religieuse. Le délégué général du Conseil français du culte musulman (CFCM), Abdallah Zekri, tout en se disant «contre» le fait que cette adolescente de l'Isère ait été menacée de mort sur les réseaux sociaux, avait estimé vendredi sur Sud Radio : «Qui sème le vent récolte la tempête». «Elle l'a cherchée (la polémique), elle assume. Les propos qu'elle a tenus, les insultes qu'elle a tenues, je ne peux pas les accepter».

Cette déclaration a été condamnée par Marlène Schiappa. «Je trouve que ce sont des propos criminels, ce sont des propos coupables», avait réagi la Secrétaire d'Etat chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations. La ministre de la Justice Nicole Belloubet avait estimé sur Europe 1 mercredi que «dans une démocratie, la menace de mort est inacceptable (...). L'insulte à la religion c'est évidemment une atteinte à la liberté de conscience, c'est grave, mais ça n'a pas à voir avec la menace (de mort, ndlr)». La ministre avait ensuite plaidé la maladresse et assuré notamment ne pas remettre en cause «le droit de critiquer la religion».

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a lui pris la défense de Mila devant le Sénat tandis que le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a condamné le 30 janvier les «appels à la haine» et martelé que «quand une élève est menacée, notre travail est de la protéger». L'ancienne candidate socialiste Ségolène Royal a quant à elle fait savoir sur le plateau de France 3 dimanche qu'elle n'inscrirait pas le hashtag #JesuisMila sur son compte Twitter. «Il y a une liberté de critiquer la religion. Mais moi je refuse de poser le débat sur la laïcité à partir des déclarations d’une adolescente de quinze ans. Ce n’est pas à partir de comportements comme ceux-là qu’on peut poser sérieusement la question de la laïcité», avait-elle affirmé. «Revenons à des choses sérieuses. Si cette adolescente qui est peut-être encore en crise d'adolescence, avait dit la même chose sur son enseignant, sur ses parents, sur sa voisine, sur sa copine, on aurait dit simplement "un peu de respect". Critiquer une religion ça n'empêche pas d'avoir du respect».

  251 résultats
Commander ce dessin
<<   1   2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  >>

Mila, une lycéenne menacée de mort après avoir publié une vidéo sur Instagram
05 Février 2020
Macron reçoit à Versailles les patrons du monde entier
21 Janvier 2020
Présidentielles de 2022 : Marine Le Pen et Ségolène Royal y croient déjà
17 Janvier 2020
L'ambassadrice des Pôles bientôt licenciée
15 Janvier 2020
Elisabeth Borne remplace François de Rugy à l'Écologie
18 Juillet 2019
Gilets jaunes: Drouet placé en garde à vue pour manifestation non déclarée à Paris
03 Janvier 2019
Sarkozy et Royal font leur come-back pour Halloween-
01 Novembre 2018
Donald Trump chez Elizabeth II
13 Juillet 2018
Immigration : Macron douanier de May
19 Janvier 2018
Stéphane Bern ,
18 Septembre 2017
 Le premier gouvernement d'Emmanuel Macron est nommé
18 Mai 2017
Dernier conseil des ministres du président Hollande
11 Mai 2017
LES DOSSIERS DE PLACIDE

GAI, GAI, MARIONS-LES!

LE MENSONGE CAHUZAC

DE GANDRANGE A FLORANGE

L'UMP EN FOLIE

MON PREMIER MINISTRE, CE AYRAULT !

LE PRÉSIDENT NORMAL

Citizen Kahn

En route pour l'Élysée 2012

Un petit coup de ROM et ça repart !

L'affaire BETTENCOURT

Vous avez appelé la POLICE, ne quittez pas!

Identité Nationale et Laïcité

A votre SANTÉ

Vivement la RETRAITE

Ainsi soient-ils!

La révolution ARABE

Les nouveaux Fachos

LES SOCIALOS

PRESIDENTIELLES  2007

JACQUES ET BERNADETTE

SARKO ET TOUS SES AMIS

Economie et finances

LE MEILLEUR D'ENTRE NOUS

LES AFFAIRES REPRENNENT...

Best of Fillon

Yes, they can!

L'EUROPE, L'EUROPE, L'EUROPE

La vie romantique de Galouzeau

La misère en France

POLITIC PEOPLE

ALLO LA TERRE

josé bové

SARKOZY, l'intégrale

La passion Ségolène

CARLITA et moi

CHEF D'OEUVRES POLITIQUES EN PERIL

ELLE BRULE, ELLE BRULE, LA BANLIEUE

Souvenirs de  RAFFARIN

Au revoir, au revoir, Président

BAGDAD CAFE

LA CASE DE L'ONCLE GEORGE

Les régionales de 2004

Le petit musée chiraquien

SPECIAL REFERENDUM CONSTITUTION EUROPEENNE

SOCIALEMENT INCORRECT
Tous les dessins de ce site sont protégés par le code de la propriété intellectuelle du 01/07/92.
Toute reproduction ou distribution totale ou partielle de son contenu sans autorisation est illicite et expose le contrevenant à des poursuites judiciaires.
Crédits -- conception graphique : Placide -- création du site Internet
leplacide.com est un site partenaire du collectif www.bellaciao.org